You are here

On ne peut passer sous silence les débuts de Louis-Jean Cormier à la tête de Karkwa, la première formation francophone à remporter en 2010 le Prix de Musique Polaris pour Les chemins de verre. En l'espace de quatre albums, sortis entre 2003 et 2012, la formation a su rallier la critique et le public pour devenir l’un des groupes phare du rock indépendant québécois. Depuis 2005, la formation francophone a obtenu le soutien de la Fondation Musicaction pour l’enregistrement et la mise en marché de trois de leurs cinq albums en carrière : Les tremblements s’immobilisent (2005), Les chemins de verre (2010) et Karkwa Live (2012). Une aide financière a également été accordée en 2011-2012 à Simone Records, la maison de disques du groupe, pour des démarches de développement sur le marché américain et européen. 

En 2012, l’approche musicale de Louis-Jean Cormier devient plus personnelle avec Le treizième étage, un premier album solo pour lequel l’artiste remporte le Félix de l'Auteur ou Compositeur de l’année, celui de l’Album rock et de Choix de la critique. Trois ans plus tard, l’artiste récidive avec Les grandes artères (2015). Financés aux programmes Production d’un album et Commercialisation de la Fondation Musicaction, ces deux albums solo, totalisant 25 pièces francophones originales, ont obtenu la certification Or par Music Canada, respectivement en 2013 et 2016, pour avoir atteint les 40 000 copies vendues.

Révélé dès ses premières années d’études musicales à Sept-Îles et propulsé par son expérience au sein de Karkwa, le talent de créateur de l’artiste ne cesse de s’enrichir et d’attirer les collaborations. C’est ainsi, en parallèle à son rôle de chanteur-guitariste, que Louis-Jean devient l'un des 12 hommes rapaillés, un projet d'envergure inspiré par la poésie de Gaston Miron pour lequel il signe la réalisation et les arrangements. Le projet donnera lieu à trois albums et une série de spectacles en salle. Au fil des dernières années, Louis-Jean Cormier s’est également impliqué auprès des artistes Marie-Pierre Arthur, David Marin, Lisa LeBlanc et Philippe Brach. Si sa contribution permet à des artistes de la relève de prendre leur envol, c’est en endossant le rôle de coach à La voix en 2014 que l’artiste se dévoile lui-même un peu plus devant les yeux du grand public.

Au cours des cinq dernières années, soit de 2012 à 2016, Musicaction a accompagné l’artiste par le biais de sa maison de disques Simone Records et de son agence de gérance et de spectacles, Les Yeux Boussoles, pour des dizaines de représentations en France et en Belgique. En juillet dernier, l’artiste était à l’affiche du festival Les Vieilles Charrues et aux Francofolies de La Rochelle, deux présences importantes en France avant la sortie, un mois plus tard, de son album Les grandes artères sur ce territoire avec l’étiquette Yotanka. Il a fait partie de la programmation du très couru MaMA Festival à Paris en octobre dernier suivi du Festival FrancoFaune à Bruxelles. L'artiste était en nomination dans trois catégories lors du Gala de l'ADISQ 2016, soit Spectacle de l'année Auteur-compositeur-interprète, Chanson de l'année pour Si tu reviens ainsi qu'Interprète de l'année. D'ici la fin de l'année 2016, Louis-Jean Cormier sera très présent sur les routes du Québec. Avec des dates de spectacle confirmées au calendrier jusqu'en mai 2017, vous risquez fort de voir l'artiste dans votre coin!

              Novembre 2016

La Fondation Musicaction tient à souligner l’apport essentiel de ses partenaires financiers, soit le gouvernement du Canada et les radiodiffuseurs privés. Votre soutien permet aux artistes canadiens de se faire entendre, ici et de par le monde. Merci!