You are here

Celui que les critiques qualifient de talentueux, charismatique et authentique propose un univers éclectique où l’exploration musicale y est des plus audacieuses. Avec son folk déjanté, ses tournures atypiques et ses textes déroutants, Philippe Brach a su rapidement faire sa marque. 

À 25 ans, le nombre de spectacles assuré par Brach est impressionnant. En 2012, il a participé au Festival de la chanson de Saint-Ambroise et au Festival international de la chanson de Granby. En 2013, l’artiste marque un point tournant dans sa carrière en devenant le grand gagnant de Ma Première Place des Arts. La même année, il participe à trois reprises aux FrancoFolies de Montréal et remporte trois prix au Festival en chanson de Petite-Vallée. C’est au cours de cette période qu’il participe à des activités de professionnalisation visant à intégrer les artistes émergents à l’industrie musicale, activités financées par la Fondation via son programme Soutien à l’émergence, Volet Aide aux projets d’intégration. De l’accompagnement ainsi offert par le Festival en chanson de Petite-Vallée, la SACEF, le Festival Vue sur la Relève (avec ses vitrines à la Bourse RIDEAU) et le concours les Francouvertes. Il réussit son intégration avec brio, signant une entente de licence avec la maison de disques Spectra Musique qui verra également à la production des spectacles du jeune artiste.

C’est en avril 2014, avec les 13 pièces de La foire et l’ordre, que Brach se dévoile au public canadien. Sur ce premier album, le Saguenéen d’origine nous propose d’explorer son monde écorché et décalé, celui dans lequel il dit baigner depuis son arrivée dans la métropole montréalaise. Désigné Révélation Chanson Radio-Canada 2015-2016, il lance en septembre 2015, soit moins d’un an et demi après le premier, Portraits de famine (Spectra Musique), qui a non seulement reçu l’appui de Musicaction en production, mais également la touche magique de Louis-Jean Cormier à la réalisation. En novembre de la même année, Philippe Brach est consacré Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ.

L’artiste s’est vu décerner le Grand prix du jury des diffuseurs européens à la 28e édition de la Bourse Rideau, qui l’a mené dans une dizaine de ville en France, Suisse et Belgique en mars dernier. Au cours de cette série de spectacle, il a entre autres assuré l’ouverture du festival Aah! Les Déferlantes! à la salle de spectacle Les Trois Baudets à Paris (projet collectif financé en Développement des marchés internationaux par Musicaction).

L’album Portrait de famine (2015) n’a pas fini de faire grand bruit. Avec ce second opus en carrière, l’artiste se retrouve en nomination dans cinq (5) catégories au prochain Gala de l’ADISQ (octobre 2016), soit à titre d'Auteur ou compositeur de l’année, Chanson de l’année (Crystel), Album de l’année - Alternatif, Album de l’année - Choix de la critique et Pochette d’album de l’année.

La Fondation Musicaction tient à souligner l’apport essentiel de ses partenaires financiers, soit le gouvernement du Canada et les radiodiffuseurs privés. Votre soutien permet aux artistes canadiens de se faire entendre, ici et de par le monde. Merci!